Christophe CONWAY - Cantonales à La Garenne-Colombes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Hauts-de-Seine

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 24 mars 2011

Cantonales 2011 : explications d’entre deux tours…

Au lendemain du 1er tour des élections Cantonales, certains font circuler des bruits sur la position du MoDem pour le 2nd tour. Vous trouverez ci-après un complément d’explication par rapport à notre position, afin que vous soyez en mesure de contrer cette grossière tentative de désinformation.

Contrairement à certaines composantes du panorama politique garennois, au MoDem nous avançons à visage découvert, et assumons localement nos décisions et nos positions. Nos décisions sont prises de façon collégiale au sein d’un bureau élargi constitué d’une dizaine de personnes. Elles font l’objet d’échanges, de débats et sont le fruit d’un consensus. Ces positions sont assumées par tous les membres du bureau du MoDem de La Garenne.

Concernant notre position pour le 2nd tour des élections Cantonales, nous n’avons pas souhaité émettre des consignes de vote mais simplement une orientation. Nous ne considérons pas être propriétaires des voix de nos électeurs.

Nous regrettons les 2 tendances issues des résultats du 1er tour des Cantonales à La Garenne comme dans le reste de la France

  • La percée du Front National
  • L’abstention record

Malheureusement, nous, les politiques locaux et nationaux, en sommes en partie responsables. La défense des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, les prises de position caricaturales liées à une logique partisane, la ridiculisation des positions des opposants politiques… favorisent le sentiment d’un monde politique déconnecté de toute réalité et mènent inévitablement aux résultats de dimanche. Depuis notre entrée dans la sphère politique garennoise, nous nous efforçons de ne pas tomber dans ces travers, selon les termes de notre charte d’élu signée en 2008.

Nous refusons l’amalgame entre l’UMP garennoise (Philippe Juvin / Isabelle Caullery / la majorité municipale) et le Front National.
Les candidats FN représentent à nos yeux un réel danger pour notre démocratie et pour le vivre ensemble dans notre société. Si le Front National était arrivé au 2nd tour, nous aurions appelé ouvertement à faire barrage à son candidat quel que soit le candidat adverse. Il faut savoir reconnaître que les valeurs du FN ne sont pas les mêmes que celles de l’UMP.

Nous maintenons clairement notre appel à voter contre Isabelle Caullery.
Nous nous opposons en effet fermement à la gestion autocratique de notre ville et de notre département orchestrée par le système UMP dans les Hauts-de-Seine. Cette position n’exclut pas que notre vision politique reste différente de celle du PS garennois, et que nous nous efforçions de rappeler la diversité de l’opposition à La Garenne.

En particulier, nous refusons de laisser le MoDem être associé à des formulations caricaturales. Tout en dénonçant sans ambigüité les injustices, manœuvres et autres dénis de démocratie, issus de positions partisanes, nous continuerons à dialoguer avec chacun comme une personne digne de respect. Si pour certains cependant, dire que nous militons contre la réélection d’Isabelle Caullery n’est pas assez clair, nous constatons et regrettons leurs difficultés d’entendement.

Quel que soit votre choix, rendez-vous dimanche prochain dans vos bureaux de vote, l’abstention est le plus grand ennemi de notre démocratie.

Le bureau MoDem de La Garenne-Colombes]

samedi 12 mars 2011

Cantonales à La Défense (92) : réunion publique mercredi 16 mars 2011

Reunion_PubliqueDans le cadre de la campagne pour les élections cantonales, les candidats démocrates et radicaux de La Défense vous invitent à une réunion publique.

Ils signeront à cette occasion la Charte éthique des élus.

Mercredi 16 mars à 20h30

Salle Le Corbusier à Nanterre
Esplanade Charles de Gaulle
à 200 m de la sortie du RER Nanterre-Préfecture. Fléchage sur place.

Téléchargez l'invitation

Le plan d'accès :

Plan Nanterre

Ma Défense

vendredi 4 mars 2011

Logement : l’ardente obligation

Logement Pour lutter contre les situations aberrantes de spéculation et de mal-logement dans notre département.

Actuellement en France, en Île-de-France et plus particulièrement dans les Hauts-de-Seine, les problèmes de logement sont de plus en plus dramatiques. Les prix à la location comme à l’achat sont tels que de nombreuses familles ne peuvent plus se loger dans le département, que nos Jeunes sont obligés de s’éloigner pour trouver un logement « abordable » et donc se couper de ses amis, de sa famille…

Le Conseil Général n’a pas comme attribution directe le logement ; néanmoins par le principe de la clause de compétence générale, il peut et doit agir sur cette question devenue primordiale. Quoi qu’il en soit le logement est un élément essentiel de notre programme

Nous proposons au niveau des Hauts-de-Seine :

  • Disposer d’une offre diversifiée et accessible : le locatif social et intermédiaire, l’accession sociale, le parc privé de logements, le logement étudiants
  • Elaborer un Plan Départemental de l’Habitat (PDH) permettant de réfléchir à une véritable programmation urbaine et proposer aux habitants une mixité d’habitat
  • Réaménager les modalités du Prêt-Logement 92 pour faciliter l’accession à la propriété des jeunes ménages et de tous les primo-accédants sous réserve de plafond de revenu
  • Renforcer l’action de l’Etablissement Public Foncier (EPF 92) notamment en lui octroyant un budget significatif pour pouvoir réaliser de véritable portage foncier des zones détenus par l’état ou les administrations affiliées afin de mettre en place la politique de logement départementale
  • Renforcer l’action de l’ADIL 92, notamment par la mise en place d’un Observatoire de l’Habitat permettant de suivre l’évolution des loyers dans le département, les prix de vente d’appartement et du foncier
  • Renforcer l’action du CAUE 92 afin d’être moteur dans le projet régional EKOPOLIS et proposer une véritable filière “Eco-Construction” dans le département en partenariat avec l’ADEME
  • Développer une offre homogène de logements sociaux sur l’ensemble des communes du département en favorisant la mixité sociale au sein des villes et des quartiers.
  • Mettre en place un véritable plan de rénovation du parc départemental de logements sociaux
  • Réserver des logements sociaux au personnel œuvrant dans le département et travaillant dans le domaine de l’aide à la personne


Nous proposons au niveau de La Garenne-Colombes :

  • Lutter contre le logement insalubre au sein du parc de logement social à La Garenne
  • Atteindre le quota de 20% de logements sociaux sur La Garenne en répartissant dans tous les quartiers un habitat social de qualité



Prêts-Logement 92
Seulement 3 600 Prêts-Logement 92 ont été accordés depuis sa création en 2005 pour un département de 1 500 000 habitants. Ce prêt est actuellement réservé uniquement aux locataires du parc social, aux locataires du parc privé composé d'au moins un enfant né ou à naître et aux personnes en situation de handicap. Notre objectif est de :

  • Etendre les modalités d’éligibilité du Prêt-Logement 92 à tous les jeunes de moins de 35 ans souhaitant acheter un logement dans les Hauts-de-Seine
  • Communiquer auprès du grand public et des institutions bancaires sur le Prêt-Logement 92 trop peu connu dans notre département

mardi 1 mars 2011

Soutien de Jean-Luc BENNAHMIAS - Président Ecologie et Démocratie

Jean Luc BennahmiasJe soutiens les cinq candidats Démocrates de La Défense Seine Arche, car ils ont compris que l'écologie était un développement durable, maîtrisé et équilibré, répondant aux besoins des habitants et de la planète.

Sobriété énergétique, ressources renouvelables, recyclage, trames vertes, transports en commun, déplacements doux, éco-quartiers... doivent être inscrits à l'agenda !



Jean-Luc Bennahmias,

Député Européen - Président d'Ecologie et Démocratie

mercredi 23 février 2011

Cantonale : « Le MoDem cible les tours de La Défense » (Le Parisien)

Le Parisien, dans son édition des Hauts-de-Seine, a publié ce matin un article sur les candidats démocrates aux élections du conseil général des Hauts-de-Seine qui se présentent sur les cantons de La Défense.

Extrait : "Localement, je dirai même que notre image s'est renforcée. A La Garenne-Colombes, le MoDem a été le seul parti à organiser une reunion d'information sur le projet d'extension de La Défense. Et les gens se snt déplacés en masse." Christophe CONWAY

Article du Parisien

mercredi 16 février 2011

Cantonales 2011 : le MoDem soutient 8 candidats dans les Hauts-de-Seine

A l'occasion des élections cantonales des 20 et 27 mars 2011, le Mouvement Démocrate des Hauts-de-Seine apporte son soutien à 8 candidats.

- Le MoDem présente une équipe et un projet pour La Défense Seine Arche.

Des candidats démocrates sont présents dans les 5 cantons renouvelables du quartier d'affaires : Candidats MoDem La Défense


- Pierre Creuzet et Nelly Ermacora sur Nanterre Sud-Ouest,
- David Morgant et Gina Bellon sur Nanterre Sud-Est,
- Patrick Bolli et Danielle Jacoviac sur Courbevoie,
- Christophe Grébert et Sylvie Cancelloni sur Puteaux
- et Christophe Conway et Renée Etienne sur La Garenne-Colombes.

Dans cette même partie des Hauts-de-Seine, le MoDem 92, dans le cadre d'un accord avec le PRG, soutient : Mathias Bötsch et Ines Andreo, candidats radicaux sur le canton de Rueil-Malmaison.

Depuis plusieurs années, au sein de l'association MaDefense.info, les élus démocrates des villes de La Défense réfléchissent à un projet de développement harmonieux, équilibré et durable pour ce quartier de l'ouest parisien. Opposés au plan technocratique de la société du Grand Paris, qui voudrait y concentrer le secteur de la Finance, les démocrates de La Défense défendent l'idée d'un bassin de vie, respectueux des habitants et des salariés. Cela passe par la création d’une véritable intercommunalité de projet, qui associe les villes de Nanterre, Suresnes, Rueil-Malmaison, Courbevoie, Puteaux et La Garenne-Colombes. Ces 6 communes, avec le département des Hauts-de-Seine et la région Ile-de-France, doivent être plus impliquées pour modeler, au plus près des préoccupations des populations, l'avenir économique et humain de La Défense Seine Arche, en veillant à préserver une vision d'ensemble de la boucle nord des Hauts-de-Seine.

- Le Modem92 apporte également son soutien à 2 candidats dans le sud du département :

- Laure Thibaut et Fabrice Borel-Mathurin à Bourg-la-Reine/Antony Nord, - et Olivier Hosteins et Françoise Brisset-Vigneau à St-Cloud.

Leur implantation locale, leur mandat et leur connaissance du terrain font d'eux des candidats sérieux pour le nécessaire renouvellement du conseil général des Hauts-de-Seine.

samedi 29 janvier 2011

Voeux du MoDem et lancement des élections cantonales, vendredi 28 janvier, à Nanterre

A l’occasion des vœux et du lancement des élections cantonales de mars 2011, Pierre Creuzet, président du groupe « MoDem, PRG et Citoyens » au conseil municipal de Nanterre, et les élus du groupe "Mieux Vivre à Nanterre", ont été heureux de nous accueillir le vendredi 28 janvier autour d'un apéritif convivial dans sa nouvelle permanence (au 39 avenue Lénine à Nanterre),

Au coté de

  • Denis BADRÉ, Sénateur-maire des Hauts-de-S*eine,
  • Chantal BRAULT, Présidente du MoDem 92 - 1ère adjointe au maire de SCEAUX,
  • et Mireille GITTON, Présidente du PRG 92 - Adjointe au maire de Clichy - Conseillère régionale;

tous les candidats Démocrates et Radicaux des 3 autres cantons de La Défense étaient présents :

Patrick Bolli et Danielle Jacoviac sur Courbevoie, 
Christophe Grébert et Sylvie Cancelloni sur Puteaux
Christophe Conway et Renée Etienne sur La Garenne-Colombes

jeudi 20 janvier 2011

Cantonales 2011 : Christophe Conway et Renée Etienne porteront les couleurs du Modem à La Garenne-Colombes !

Les élections cantonales de mars 2011 seront un moment important pour les Hauts de Seine : à l’heure où le Conseil Général du Département, dominé par l’UMP, met en œuvre le plan technocratique de la société du Grand Paris, qui voudrait y concentrer le secteur de la Finance, les démocrates de La Défense défendent l'idée d'un bassin de vie, respectueux des habitants et des salariés.

A l’instar des quatre autres cantons renouvelables du quartier d’affaire, La Garenne Colombes verra donc le MoDem présenter deux candidats porteurs à la fois de ce projet commun et d’un enracinement local de longue date : Christophe Conway et Renée Etienne bénéficieront non seulement de l’investiture du Modem, mais aussi de celle du Parti Radical de Gauche et du soutien appuyé d’Ecologie et Démocratie.

Depuis plusieurs années, au sein de l'association MaDefense.info, les élus démocrates des villes de La Défense réfléchissent à un projet de développement harmonieux, équilibré et durable pour ce quartier de l'ouest parisien. Cela passe par la création d’une véritable intercommunalité de projet, qui associe les villes de Nanterre, Suresnes, Rueil-Malmaison, Courbevoie, Puteaux et La Garenne-Colombes. Ces 6 communes, avec le département des Hauts-de-Seine et la région Ile-de-France, doivent être plus impliquées pour modeler, au plus près des préoccupations des populations, l'avenir économique et humain de La Défense Seine Arche, en veillant à préserver une vision d'ensemble de la boucle nord des Hauts-de-Seine. 

A La Garenne-Colombes, les enjeux particuliers de l’élection des conseillers généraux, centrés sur les transports, le logement et l’emploi, touchent au plus près le vivre-ensemble, et la défense de valeurs de solidarité, de proximité, de chaleur humaine  malheureusement passées au second rang des préoccupations de la mairie ces dernières années, derrière les grands projets et les enjeux politiques nationaux.

Ces nouvelles élections cantonales seront pour Christophe et Renée, et à travers eux pour tous les démocrates qui leur font confiance, une nouvelle occasion d’interpeller sur ces sujets cruciaux et quotidiens la majorité UMP ; une nouvelle occasion de remettre en question son action ces derniers mois au sein du département, et de proposer une autre voie, centrée sur les valeurs démocrates qui nous rassemblent tous.

Un quartier d’affaires doit-il se réduire juste à cela : des affaires ?