Au lendemain du 1er tour des élections cantonales, au nom de Renée – ma suppléante – et de l’ensemble de l’équipe MoDem de La Garenne ; je souhaite remercier les 446 Garennois qui m’ont accordés leur voix. Du fait du calendrier, cette campagne électorale fut brève et intense ; mais également riche en rencontres, en échanges et en soutiens au sein de la société garennoise. Cette campagne, nous l’avons réalisée dans la lignée de notre action politique engagée depuis 2008 : écoute, concertation, étude des dossiers et des enjeux, proposition et action. Ce résultat confirme l’ancrage de nos valeurs dans notre ville, et valorise le travail de terrain effectué auprès des Garennois.

Néanmoins, notre inquiétude face aux résultats de cette élection est forte pour deux raisons : le niveau d’abstention et le score du Front National. L’abstention révèle une situation politique difficile dans notre pays avec deux grands partis – UMP et PS – hégémoniques et à bout de souffle, qui ne savent plus tisser la confiance avec les Garennois et les Français. Le score du Front National à La Garenne (12,49%) comme dans le reste de la France est une autre inquiétude. Souvent dit contestataire, il ne faut pas oublier que ses valeurs sont fondamentalement antirépublicaines. Nous déplorons ces deux tendances constatées lors de cette élection.

Pour la deuxième fois consécutive, pour les élections cantonales, un second tour aura lieu à La Garenne opposant l’UMP (Isabelle Caullery) et le PS (Christophe Macé), ayant recueillis respectivement 43,61% et 22,24% des suffrages exprimés. Voter pour Isabelle Caullery signifierait cautionner le clientélisme et l’affairisme de l’UMP dans les Hauts-de-Seine que nous avons toujours combattu et continuerons toujours à combattre. Pour cette raison, nous appelons à voter contre Isabelle Caullery.

Néanmoins, nous n’apportons pas un soutien total à Christophe Macé. Nous restons critiques sur certaines de ses positions tant sur le fond que sur la forme : outre nos divergences sur la vision politique, il reste en effet marqué par son rôle d’opposant systématique, reflet des travers du parti socialiste dans notre département.

Nous vous laissons maîtres de votre choix et n’émettrons donc aucune consigne de vote mais simplement une orientation : un vote par défaut pour Christophe Macé ou bien un vote blanc malheureusement non pris en compte. D’ailleurs dans le respect de notre démocratie, nous demandons au plus vite la reconnaissance du vote blanc. Quel que soit votre choix, allez voter pour le second tour : l’abstention est le plus grand ennemi de la démocratie.